Est-ce cela la peinture ou le dessin, des espaces de nécessité?

          La peinture et le dessin ont toujours accompagné ma vie. Ma première émotion picturale, je la dois à Vincent VAN GOGH, à la vue, à 12 ans, d'une exposition de reproductions. Depuis, je n'ai cessé de fréquenter livres, expositions, musées, trouvant plus de densité dans ces espaces que dans le quotidien. Et de dessiner et de peindre.


         Manière d'interroger l'inquiétude et le sens.
 

              Travail sur le réel donc ? Oui, bien que la peinture non-figurative ne produise pas une forme immédiatement reconnaissable. Mais par l'agencement de la surface de la toile, par le travail de la couleur, des rythmes, par les accords et les heurts etc...elle est porteuse d'émotions. Et donc en ce sens elle n'est pas "abstraite". Elle est, par exemple, bonheur de l'espace ouvert ou souffrance de l'opacité. Elle peut être danse ou abattement, clarté ou confusion etc..

        Je cherche cela en pratiquant trois techniques différentes:
l'Acrylique qui autorise de revenir su le travail fait, l'Encre plus fluide, plus spontanée mais qui ne tolère pas les retouches, la Gravure sur bois qui s'élabore lentement et fait appel à des simplifications et oppositions fortes.

 

 Ce sont pour moi trois espaces de nécessité.

 


  :: © 2008-2017   site créé sur ODEXPO.com   Concepteur de sites pour les artistes  . peinture . sculpture . photographie . dessin . artisanat d'art . galerie d'art